Disponibile
Nuovo Corso di Teologia Sistematica vol. 8. Eucaristia
Andrea Grillo

Nuovo Corso di Teologia Sistematica vol. 8. Eucaristia

Azione rituale, forme storiche, essenza sistematica

Prezzo di copertina: Euro 30,00 Prezzo scontato: Euro 28,50
Collana: Grandi opere
ISBN: 978-88-399-2408-7
Formato: 17 x 24
Pagine: 448
© 2019

In breve

Un’opera realmente e coraggiosamente innovativa tanto sul piano intellettuale quanto su quello teologico. Un manuale, la cui gestazione è durata vent’anni, che è frutto di una vasta esperienza di insegnamento e che sarà punto di riferimento imprescindibile negli anni a venire.

Descrizione

Il manuale di Andrea Grillo ripensa la teologia dell’eucaristia in modo profondamente rinnovato. Elabora infatti una sintesi sistematica che si dimostra adeguata all’esperienza del sacramento dischiusa dalla riforma liturgica postconciliare, procedendo a una opportuna revisione delle tradizionali categorie sistematiche di interpretazione dell’eucaristia.
La Prima parte del volume è dedicata allo studio dell’azione rituale del sacramento e ne indaga la forma fondamentale: qui la celebrazione dell’eucaristia risulta luogo di comunione tra Cristo e la chiesa, nella forma sia di una “parola-preghiera” sia di un “pasto-eucaristia”. Una Seconda parte prende sul serio la forma storica della messa, analizzando il divenire delle prassi celebrative in parallelo con le interpretazioni teologiche che ne sono scaturite. Una Terza parte propone una sintesi sistematica che, onde produrre una intelligenza rituale dell’eucaristia, componga e integri le diverse fondi del sapere, del sentire e dell’agire eucaristici.
Ne risulta una panoramica complessiva assai convincente e illuminante, che offre una adeguata “traduzione della tradizione” eucaristica, tenendo conto delle principali novità teoriche presenti nel dibattito contemporaneo a livello sia liturgico, sia storico, sia sistematico.

Recensioni

La collection du «Nouveau cours de théologie systématique» de l' éditeur italien Queriniana s'enrichit désormais de son huitième volume consacré à l'Eucharistie, rédigé par Andrea Grillo, professeur de théologie des sacrements et de philosophie de la religion à l'Athénée Saint-Anselme de Rome et enseignant de liturgie à l'Institut de liturgie pastorale Sainte Justine de Padoue.

Il s'agit d'un manuel qui s'adresse d'abord aux étudiants de liturgie et de théologie sacramentaire, mais destiné à devenir plus largement un ouvrage de référence, de confrontation et de débat pour les théologiens. L'auteur essaie ici de repenser le traité classique De Eucharistia pour proposer une théologie de l'Eucharistie dans une perspective profondément renouvelée.

Grillo s'efforce d'élaborer une synthèse systématique – comme il convient à tout manuel –, mais il veut le faire en tenant compte de l'expérience du sacrement célébré par l'Eglise, selon l'esprit de la réforme liturgique postconciliaire (l'auteur témoigne combien l'expérience des messes auxquelles il a participé tout au long de sa vie, a joué un ròle fondamental dans l'élaboration de sa pensée (cf. p. 6-7). En mème temps, pour poursuivre son dessein, Grillo procède à une révision - tout à fait opportune et nécessaire - des catégories traditionnellement employées par la théologie systématique dans le domaine de l'interprétation du mystère eucharistique.

Ce manuel, dont la gestation a duré plusieurs années, et qui s'avère ètre le fruit de la longue expérience pédagogique de l'auteur, s'inscrit dans le sillage des études des grands protagonistes du Mouvement liturgique et de la réforme liturgique postconciliaire, tels que Romano Guardini, Joseph A. Jungmann, Salvatore Marsili, jusqu'à Ghislain Lafont, Enrico Mazza, Giorgio Bonaccorso et Johannes H. Emminghaus (auteur du volume Die Messe dont Grillo s'inspire avec liberté et originalité pour organiser la matière de son ouvrage).

Le manuel est structuré en dix-sept chapitres, regroupés en trois parties. Dans l'introduction et le prélude à caractère méthodologique qui ouvre la tractation (ch. 0), Grillo pIace sa réflexion théologique sous cette devise : « Traduire la tradition, c'est la tàche de la médiation théologique » (p. 13). Or, si l’on regarde l'histoire de la théologie, on peut aisément noter la présence de trois différentes approches à l'Eucharistie, à savoir une approche systématique, centrée sur la recherche de son essence; une approche historique, centrée sur la fonne de l'Eucharistie; une approche liturgique, centrée sur sa célébration; d'où trois façons d'expliquer l'Eucharistie, selon une cause formelle (tradition scolastique et spéculative), selon ses formes historiques (tradition historico-dogmatique positive), selon sa forme rituelle (tradition liturgico-pastorale; cf. p. 14-16). Pour dépasser cette tripartition toujours exposée au risque de réductions unilatérales, l'auteur voudrait «présenter une intégration intersubjective fondamentale - c'est-à-dire symbolico-rituelle - du savoir eucharistique dogmatico-disciplinaire et ascético-morale» (p. 18), en essayant de relier « les formes de l' expression théologique au sujet de l'Eucharistie avec les formes de l'expérience croyante de la mème Eucharistie » (p. 19).

On peut comprendre alors le sens du sous-titre du volume : «Action rituelle, formes historiques, essence systématique », par lequel l'auteur veut indiquer qu'un manuel consacré à la théologie de l'Eucharistie est censé présenter « une action rituelle originaire, une interprétation systématique de sa signification et une évolution historique, parallèle et entrelacée, des actions et de leur interprétation » (p. 25).

Ainsi, la première partie de l'ouvrage étudie l'Eucharistie comme action rituelle, enracinée dans le corps et dans ses dimensions spatio-temporelles, où le rite, la parole et l'expérience de l'autre jouent un role fondamental (ch. 1), dans le cadre d'un repas qui devient épiphanie de la dépendance de l'autre et de la communion avec l'autre (ch. 2) : l'Eucharistie est donc un lieu de communion qui unit le Christ et son Église, selon la forme d'une parole-prière (anaphore) et d'un repas-Eucharistie (qui atteint son sommet dans le rite de communion; ch. 3-4).

La deuxième partie nous livre un parcours à travers l 'histoire de la pratique et de la doctrine eucharistique (ch. 5-11) : ici l'auteur prend en compte les grands modèles des formes célébratives de l'Eucharistie, qui ont vu le jour au fil des siècles, et les respectives interprétations systématiques qui ont été élaborées, selon une étroite corrélation entre théories et pratiques eucharistiques. Cet itinéraire part du Nouveau Testament, traverse la réflexion des Pères de l'Eglise, analyse la synthèse médiévale, puis la crise de la Réforme et la nouvelle synthèse moderne tridentine et postridentine, pour aboutir à la nouvelle théologie eucharistique élaborée gràce au Mouvement liturgique et au Concile Vatican II, sans oublier l'actualité des «fatigues de la réforme liturgique de la messe et le défi du "parallélisme rituel"» inauguré par Summorum pontificum. « Pas de scandale en constatant que des formes historiques du passé se perdent tandis que des formes nouvelles apparaissent et s'affermissent! » (p. 430).

La troisième partie est consacrée à la synthèse théologique: lorsqu'on cherche à reconnaitre la Grundgestalt, la forme fondamentale de l'Eucharistie, on s'aperçoit de la nécessité de repenser les grands thèmes classiques de la théologie eucharistique, à savoir celui de la présence réelle, du sacrifice et de la communion. Cette réflexion implique aussi une relecture et un questionnement nouveau sur la signification du rite de communion, sur la problématique de la communion aux divorcés remariés, sur l'adoration du Saint-Sacrement (ch. 12). Par la suite, Grillo analyse,la structure ministérielle de l'Eucharistie dans sa relation avec l'Eglise comme communitas sacerdotalis, à la lumière de l'ecclésiologie de Lumen gentium Il (ch. 13). Après avoir traité de la participation active, de l'ars celebrandi (ch. 14), du rapport entre Eucharistie et temps dans l'année liturgique et la liturgie des Heures (ch. 15), l'auteur cIòt son manuel avec un chapitre de synthèse, avec douze thèses récapituiatives pour une nouvelle théoIogie eucharistique et queIques questions ouvertes qui relient strictement certaines positions théologiques problématiques à certaines pratiques, elles aussi problématiques (le paradoxe des hosties rondes ; le son de la clochette pendant la consécration ; la communion eucharistique et l'hospitalité cecuménique, ch. 16).

Dans la succession des chapitres, l'auteur s'efforce donc d'offrir une «traduction de la tradition », en s'appuyant sur les nouvelles acquisitions théoriques du débat théologique contemporain, dans les domaines liturgique, historique et systématique. A ses yeux, il s'agit de dépasser une approche purement intellectualiste et doctrinaliste, positiviste et historiciste, pour développer une collaboration structurelle entre théologie et anthropologie, pour intégrer les différentes sources de notre savoir eucharistique, de notre sentir eucharistique et de notre agir eucharistique (cf. p. 29-30). La théologie d'ailleurs - comme l'a suggéré le pape François - doit assumer le risque de sa propre inquiétude, de son incomplétude et d'une certaine imagination salutaire, pour parvenir à une intelligence renouvelée de l'Eucharistie «d'une manière ecclésialement saine, humainement limpide et spirituellement efficace» (p. 431).

Encore une fois, comme c'est souvent le cas dans ses écrits, Andrea Grillo offre à ses lecteurs une vue d'ensemble sur l' Eucharistie très écIairante, enracinée dans l' expérience célébrative de l'Eglise, attentive à la tradition théologique élaborée pendant les siècIes, qui nécessite toujours une traduction adéquate pour l'aujourd'hui des croyants, dans une dialogue constant, franc, constructif et critique avec Ies nouvelles théories philosophiques, anthropologiques, théologiques, historiques, etc. Si l'ordonnancement traditionnel des traités sur l'Eucharistie met en premier pIan la «forme historique », puis l'analyse de la « cause formelle» et finalement la « forme rituelle », dans les pages de Grillo son choix méthodologique innovateur le pousse à proposer un ordre inusuel, mettant en relief premièrement la dimension rituelle et célébrative (auparavant reléguée à la fin comme appendice pratique du cérémoniaire, comme si la théologie de l'Eucharistie devait ètre purement spéculative, contemplative, théorique, abstraite et donc séparée des actions liturgiques contingentes), ensuite l' évolution historiques des formes célébratives en parallèle avec l'histoire de leurs herméneutiques théologiques qui s' étale sur deux millénaires, avec la succession de plusieurs styles (le style originaire, patristique, médiéval, moderne et contemporain), et dernièrement la synthèse centrée sur la cause formelle, pour offrir au lecteur «une intelligence de la foi eucharistique » fondée sur son « intelligence rituelle » et sur son «intelligence historique» (cf. p. 51-53).

« La liturgie est une réalité vivante, mais fragile; elle meurt dans les mains de ceux qui ne savent pas la manier. La liturgie est une réalité vivante, mais seulement si elle est dynamique, c'est-à-dire tournée vers l'avenir, en sachant que ce dynamisme s'étend entre deux pòles : celui du mystère du salut accompli par le Christ et celui du mème mystère du salut qui doit s'accomplir en nous » : certe phrase de Salvatore Marsili, qu'Andrea Grillo a posée en exergue de son manuel, exprime avec justesse le propos de l'auteur et le sens de l'itinéraire théologique qu'il nous propose.

Nous saluons donc ici une ceuvre novatrice et courageuse, qui fait preuve de l'intelligence théologique de Grillo, de sa liberté d'esprit et de son courage intellectuel : un manuel qui provoquera les théologiens à faire un pas en avant, à prendre position, à remettre en cause certains présupposés ; un manuel qui ne se contente pas de la répétition du déjà vu, du déjà dit et du déjà entendu; un manuel pour lequel l'on vaudrait espérer une traduction en français et qui pourra devenir une référence significative pour les études théologiques des années à venir (comme l'a été jusqu'à maintenant, pour plusieurs générations d'étudiants, le célèbre manuel de Robert Cabié sur l'Eucharistie, au sein de L 'Église en prière édité par Aimé-Georges Martimort).


E. Borsotti, La Maison-Dieu 299 (mars 2020) 179-183

Consigliati